2015 // Lunatic Café

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Spectacle représenté du 20 au 23 mai 2015 au Théâtre Le Ring, à Toulouse.

Création théâtrale contemporaine sur le thème du lien social, ce projet cherche à défendre, de manière poétique et sensible, ce qui fonde la relation à l’Autre, à l’étranger. A travers la création d’une société humaine à huis-clos, il montre la possibilité d’un vivre ensemble et d’échange malgré les différences…

SYNOPSIS

C’est un bar un peu fantômatique sur le point de fermer. La nuit, aux abords d’une gare, dans une ville où plus personne ne s’arrête. Un train bloqué en pleine voie, un accident, et soudain apparaissent quelques passagers égarés, venant chercher un refuge pour la nuit. Ils sont alors plongés dans un autre espace-temps où tout peut advenir… comme une brèche spatio-temporelle, où s’engouffrent ces personnages atypiques et que tout oppose. De la musique s’échappe d’un vieux poste de radio. Certains évoquent leurs souvenirs, d’autres tentent des manœuvres de séduction, ou se mesurent les uns aux autres… La solitude de cet univers poétique s’estompe en laissant place à une communauté burlesque, faite de différences et de dialogues, à la croisée du tragique et du comique. Cette création théâtrale, chorégraphique et musicale, qui fait écho à la fois à Ionesco, Fellini ou Pina Bausch, s’intéresse aux questions du lien social, du vivre ensemble et de la tolérance.
Ils parleront d’amour. Et de solitude. De quoi d’autre pourrait-on bien parler ?

À LA CROISÉE DES CHEMINS

Nous partons du constat que nous vivons dans une société divisée, compartimentée, où les divers communautarismes – politiques, religieux, de classe, ont une importance croissante. Il est pourtant essentiel, pour que la société puisse avoir un projet commun, de ne pas se laisser aller au défaitisme vis à vis de ce morcellement social. Il est encore temps de recréer la possibilité de vivre ensemble et d’échanger, dans le respect et la tolérance des différences. A travers notre création, il s’agit d’interroger, de manière poétique et sensible, ce qui fonde la relation à l’Autre, à l’inconnu, à l’étranger. La salle du café où se retrouvent les personnages est comme une éprouvette où s’expérimentent des relations de pouvoir, de séduction, de partage. Dans ce huis-clos se joue en miniature la création d’une société humaine qui pour un temps donné doit inventer ses propres règles. Le théâtre est un moyen social et politique de changer les mentalités pour rompre avec la fatalité. Le théâtre est le lieu qui figure la rencontre de l’Autre : le partage d’une histoire qui reste singulière, mais n’est plus individuelle. On y écrit – de manière non-linéaire, par traces, par esquisses, la possibilité d’une histoire commune. Le théâtre est un acte d’amour. Le théâtre est un moyen de rompre la solitude et l’isolement. Un message d’espoir.

UNE CRÉATION COLLECTIVE ET PLURI-DISCIPLINAIRE

Les différents interprètes de la pièce – comédien(ne)s, musicien(ne)s, danseur(euse)s – participent activement à l’élaboration de la pièce. Les interprètes amènent ainsi leur propre matériau créatif. Ce procédé est en rupture avec celui du théâtre classique qui hiérarchise et divise les activités de l’auteur, du metteur en scène et des interprètes. Nous considérons que chacun peut trouver en soi un mode d’expression et de créativité poétique. Le résultat final en est même enrichi car composé d’une multiplicité de points de vue, d’histoires et de subjectivités qui ne sont pas formatées par des parcours institutionnels. La metteur en scène /responsable du projet a pour rôle de proposer des dispositifs de création, des pistes de jeu, dans lequel les interprètes peuvent faire leurs propres expériences. La metteur en scène a aussi en charge d’ordonner les différents matériaux proposés et de les agencer en fonction du fil rouge de la pièce. Nous avons ainsi commencé par une première résidence sous forme d’ateliers d’écriture au théâtre Le Ring en décembre 2013, au cours de laquelle nous avons travaillé sur le thème de la mémoire et du passage du temps. Chaque interprète a proposé des souvenirs personnels, des expériences, des témoignages liés à différents événements, qui sont ensuite retravaillés et fournissent la matière première des personnages et des textes de la pièce. Un travail d’improvisation sur le plateau a aussi été mené. Les acteurs de Lunatic Café sont tous des artistes pluridisciplinaires : ils pratiquent le théâtre mais aussi la danse, et pour certains la musique : chant, saxophone et viole de gambe, ou le mime et le clown. Ils ont été réunis pour leurs capacités à faire des propositions artistiques improvisées, et à jouer tant dans des registres tragiques que comiques. Nous croyons fondamentalement à la richesse de ces apports croisés qui sont au cœur du processus d’écriture. Les personnages de Lunatic Café sont à la croisée de l’humain et de la marionnette. Ils ont une réalité et une vie sensible et réelle mais leurs gestes, leurs manières de parler et de se déplacer ont une fluidité et une rythmique dansée. Ils dansent leur vie. Tous les sons environnants et qu’ils produisent eux-mêmes sont la matière de cette danse.

En savoir plus:    DOSSIER ARTISTIQUE       PLAQUETTE DE DIFFUSION

Contact: Diane Launay (+33) (0)7 70 17 64 64 / cie.trauma@gmail.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s